Mittelalter 2005/1
Heft 2005/1    2. Artikel

Serravalle TI – rapport préalable des fouilles 2002–2004

par Werner Meyer et Silvana Bezzola

Les résultats provisoires recueillis lors de la première campagne de fouilles (2002–2004) au château fort de Serravalle dans la vallée de Blénio (Tessin) ont mis en évidence la présence successive de deux châteaux forts sur l'éperon rocheux au nord de Semione. Le premier château fort fut bâti vers 900 et détruit en 1180. Le deuxième fut construit sans référence au premier vers 1220–1230, conquis et détruit en 1402. De 1928 à 1930, les ruines furent dégagées des remblais par l'Association Suisse des châteaux forts selon les méthodes utilisées à l'époque.

Malheureusement, les couches supérieures de déstrcution furent enlevées ou transposées, ce qui rend difficile l'interprétation stratigraphique des travaux de recherche actuels. Tandis que les restes des murs du premier château fort sont trop ténus pour permettre d'en tracer avec certitude le croquis, pour le deuxième château fort on peut tout à fait distinguer la répartition des différentes pièces ainsi que leurs fonctions. En plus d'un édifice abritant des latrines avec trois trous d'évacuation, on distingue aussi la tour semi-circulaire, symbole du château fort, qui probablement avait pour fonction de protéger un puits situé à l'extérieur de l'enceinte.

De nombreuses pièces de mobilier provenant des différentes couches témoins de l'occupation et de la destruction du bâtiment nous donnent un bon aperçu de la vie quotidienne au château fort. La vaste gamme des formes reflète d'une part les influences socio-économiques de la région alpine (p. ex. les récipients en pierre ollaire servant à la cuisson), d'autre part les influences de l'Italie du Nord (p. ex. les verres et la poterie gravée). Contrairement au château fort de Castel Grande à Bellinzone dont les fonctions étaient essentiellement défensives, on a à faire, avec Serravalle, à une résidence de famille aisée ayant surtout des fonctions d'habitation et d'administration comme le prouve le mobilier trouvé.

La deuxième campagne de recherches, financée elle aussi par le Fonds National Suisse pour la Recherche scientifique, devrait permettre d'approfondir les questions encore en suspens.

Traduction: Armida Totti, Granches

Meyer, Werner Bezzola, Silvana : Serravalle TI – Vorbericht über die Grabungen 2002–2004
Mittelalter – Moyen AgeMedioevoTemp medieval, Zeitschrift des Schweizerischen Burgenvereins, 10. Jahrgang 2005, Heft 1, .

platzhalter

 
platzhalter
 
 
DE
FR
IT
RO
 
Geschäftsstelle des Schweizerischen Burgenvereins · Blochmonterstrasse 22 · CH–4054 Basel
T +41 (0)61 361 24 44
info@burgenverein.ch / praesident@burgenverein.ch