Mittelalter 2007/2
Heft 2007/2    4. Artikel

Gorduno : la colline du château

par Giuseppe Chiesi

Les recherches archéologiques exécutées par l’Ufficio beni culturali en l’an 1995 à Gorduno, sur la colline où se dresse l’église des Saints Carpoforo et Maurizio, ont livré de nouvelles conclusions sur l’histoire des églises et des dispositifs de fortification médiévaux dans la région de Bellinzona.

Cette élévation rocheuse se situe au nord du goulet naturel de Bellinzona, directement à côté de l’A2. La situation avantageuse de cette colline permettait un bon contrôle sur les voies de communication proches, qui conduisaient aux cols du Gothard, du Lukmanier et du Saint-Bernard. Au Moyen-âge, se trouvait également à cet endroit la frontière entre Bellinzona, qui appartenait à Como, et les vallées du Nord du Tessin, aux mains de propriétaires Milanais.

Pendant les recherches, sont apparus les vestiges d’un mur d’enceinte du début du Moyen-âge ainsi que ceux d’une tour. La découverte d’une tombe, dans laquelle une épée a été déposée, indique la présence de guerriers lombards, déjà attestés à Bellinzona au 6e siècle. La tour, qui a été érigée aux environs de l’an 1000 est peut-être liée à l’arrivée des "famiglie capitaneali", inféodées de biens et droits dans la région de Verbano par l’archevêque de Milan.

La première mention attestée d’un château "castrum de Nioscha" provient de l’année 1133. Le château était aux mains d’un influent rameau des Orelli-Magoria, qui faisaient partie des familles nobles de la région de Locarno. Les Magoria-Orelli ont fait ériger sur la colline une grande église, qui a été inaugurée par Ardizzone, l’évêque de Como, en 1132. Comme la campagne de fouille ne s’est concentrée que sur l’intérieur de l’église et la place de l’église, seule une petite partie de la colline a pu être examinée.

D’autres vestiges de murs, en partie encore reconnaissables aujourd’hui sur les terrasses, ont pu être cernés plus précisément grâce à un mesurage topographique conduit en l’an 2000 par Rudolf Glutz. Il s’agit probablement de restes de deux murs d’enceinte qui entouraient entièrement la colline. Ainsi il est à supposer que le château représentait aux 13e et 14e siècles un aménagement plus important, dont les bâtiments se groupaient autour de l’église.

La démolition du château est certainement à associer aux troubles politiques des 14e et 15e siècles, lorsque les milanais ont conquis ces secteurs sous la domination des Visconti. Au 14e siècle le château a été conféré par les Visconti à Albertone de Sax-Misox. Quelques années plus tard, la relation entre les Visconti et les Sax s’est détériorée. Après la mort du Duc Gian Galeazzo Visconti en 1402, Bellinzona a été occupée par les Sax, qui ont ensuite vendu la ville en 1419 à Uri et Obwald. Après la défaite des confédérés à Arbedo (1422), ces régions ont à nouveau été temporairement sous la domination milanaise. Il n’est pas à exclure qu’un groupe de confédérés ait occupé le château de Gorduno au moment de la retraite d’Arbedo. Le château a probablement été définitivement détruit par les milanais peu après.

Traduction: Sandrine Wasem, Thun

Chiesi, Giuseppe : Gorduno: la collina del castello
Mittelalter – Moyen AgeMedioevoTemp medieval, Zeitschrift des Schweizerischen Burgenvereins, 12. Jahrgang 2007, Heft 2, 55 - 59.

platzhalter

 
platzhalter
 
 
DE
FR
IT
RO
 
Geschäftsstelle des Schweizerischen Burgenvereins · Blochmonterstrasse 22 · CH–4054 Basel
T +41 (0)61 361 24 44
info@burgenverein.ch / praesident@burgenverein.ch