Mittelalter 2007/4
Heft 2007/4    3. Artikel

Grandes salles des domaines impériales et châteaux dans le royaume des Staufer - la reconstruction, l´aménagement et l´utilisation de la salle

par Judith Bangerter-Paetz

La grande salle est définie comme étant le bâtiment d'apparat d´un château ou d´un domaine impériale, qui possédait généralement à l´époque des Staufer deux ou trois étages et se constituait de façon substantielle par une ou plusieurs salles. Elle avait en général une forme de bâtiment nette avec une coupe horizontale allongée, le plus souvent rectangulaire et on y accédait par la face longitudinale. La grande salle unique, plus rare, se composait exclusivement de plusieurs salles de la taille d´un étage, bâties les unes sur les autres, tandis que la grande salle différenciée, plus fréquente, combinait sous un seul toit des pièces d´habitation avec une salle à l´étage supérieur ou plusieurs salles aux deux étages supérieurs.

Les salles de l´époque des Staufer possédaient en règle générale un plafond plat à poutres de bois. Pour les portées plus longues, il était souvent soutenu par une rangée d´étançonnage à poutre. Les piliers dans les salles pouvaient être conçus de manière très décorative.

Le sol des salles était parfois recouvert de chape de plâtre, le plus souvent pourtant de carreaux vernis et ornés, qui pouvaient également être de couleurs différentes et posés de manière à former une mosaique. Le chauffage des salles était souvent assuré par des cheminées, plus rarement par des poêles de faience, qui ne sont souvent connus que par les fouilles archéologiques. Quelques rares châteaux et domaines impériales possédaient dans les salles du rez-de-chaussée un chauffage à air chaud (salle d´hiver), tandis que les salles du haut n´étaient pas chauffées (salles d´été).

Les fenêtres des salles possédaient en règle générale des décorations, avec par exemple des ornements pompeux et des fioritures. Certaines d´entre-elles étaient aussi aménagées avec des sièges en pierre, pour offrir au contemplateur une vue confortable sur le paysage et la cour du château, ainsi que sur la salle elle-même. Outre la fermeture attestée des fenêtres par des volets en bois, il existait sans doute parfois aussi des vitrages, qui ont pu être attestés par du mobilier archéologique. La formation du portail de la salle, atteignable par un escalier libre, se faisait par un profilage simple ou double, de la forme d´un arc de feuille de trèfle décoratif aux fioritures les plus pompeuses.

Les murs de la salle pouvaient être lasurés en couleur pierre ou crépis et recouverts d´une couche de peinture ou décorés de toiles murales, toutefois pour les cadres des fenêtres et du portail, les troncs de colonnes, les chapiteaux et cheminées, des matériaux en pierre souvent de couleurs ou de genres différents étaient utilisés. Pour de nombreuses grandes salles, des salles profanes décorées de peintures murales ont été attestées. Souvent la peinture profane du temps des constructions profanes des Staufer avait pour objet des légendes héroiques chevaleresques contemporaines.

On suppose que la fonction principale, respectivement l´utilisation principale des salles de l´étage supérieur était sans doute liée aux festivités, comme les banquets, les réceptions ainsi qu´aux actes juridiques, tels que des conseils et cérémonies. Jusqu´à l´époque de la fin du Moyen-âge, il est difficile d´en apprendre beaucoup sur la fonction des salles pour cause de manque de sources incontestables.

Traduction: Sandrine Wasem, Thun

Bangerter-Paetz, Judith : Saalbauten auf Pfalzen und Burgen im Reich der Staufer - zur Rekonstruktion, Ausstattung und Nutzung des Saales
Mittelalter – Moyen AgeMedioevoTemp medieval, Zeitschrift des Schweizerischen Burgenvereins, 12. Jahrgang 2007, Heft 4, 143 - 159.

platzhalter

 
platzhalter
 
 
DE
FR
IT
RO
 
Geschäftsstelle des Schweizerischen Burgenvereins · Blochmonterstrasse 22 · CH–4054 Basel
T +41 (0)61 361 24 44
info@burgenverein.ch / praesident@burgenverein.ch