Mittelalter 2008/4
Heft 2008/4    1. Artikel

Birseck près de Arlesheim BL - résidence épiscopale, château secoué par un tremblement de terre, siège baillival

par Reto Marti

L′effondrement partiel du mur d′enceinte a donné lieu de vastes mesures de sécurisation de la ruine du château de Birseck près d′Arlesheim BL. Un inventaire photographique détaillé de l′ouvrage, effectué par le service archéologique de Bâle Campagne, a servi de base. Ces travaux - tout comme la réhabilitation qui suivit - ont été effectués avec le plus grand ménagement possible de la substance historique. Les interventions dans le sol ou aux murs ont donc été largement évitées. Malgré cette restriction, il a été possible de gagner d′importantes données relatives à l′histoire de la construction de l′aménagement : le plan du château avec le mur d′enceinte et la tour ronde remontent à la construction fondatrice, érigée sous les ordres de l′évêque Lüthold de Bâle. Selon les données dendrologiques, la construction a débuté en 1243/44. Le tremblement de terre de Bâle en 1356 a détruit une grande partie de l′aménagement. Seule la tour semble avoir subsisté plus ou moins intacte à la catastrophe. Concernant la reconstruction, une date dendrologique unique a pu être déterminée, soit en 1373 ou juste après : en tout cas, l′évêque se trouvant dans l′urgence financière a remis le château en gage aux seigneurs de Ramstein, avec le mandat de le restaurer. Au cours des années suivantes, ces derniers ont investi la coquette somme de 800 florins dans la reconstruction, qui est assez exactement identifiable archéologiquement. En 1435, Johann von Fleckenstein a dissolu le gage (le château). Son successeur, Friedrich zu Rhein l′a encore modernisé. Il devint siège baillival ; souvent cependant, les évêques eux-mêmes résidaient au château.

La fin de l′histoire de la construction est mieux documentée par les vues contemporaines du château de Birseck, que par les résultats obtenus dans le cadre de l′examen restreint effectué. En 1679, le chapitre de Bâle s′installa à Arlesheim, ce qui a sans doute une fois encore conféré au château de Birseck une certaine revalorisation. En 1762, le bailli Franz Karl von Andlau a refusé de continuer à vivre dans ce château vétuste. Dans les remous de la révolution, l′aménagement déjà inhabité a finalement été mis en flammes, puis utilisé comme carrière. Quelques années plus tard, la ruine a été intégrée au jardin paysagé de l′Ermitage.

(Sandrine Wasem, Thun)

Marti, Reto : Die Birseck bei Arlesheim BL - Bischofsresidenz, Erdbebenburg, Landvogteisitz
Mittelalter – Moyen AgeMedioevoTemp medieval, Zeitschrift des Schweizerischen Burgenvereins, 13. Jahrgang 2008, Heft 4, 137 -158.

platzhalter

 
platzhalter
 
 
DE
FR
IT
RO
 
Geschäftsstelle des Schweizerischen Burgenvereins · Blochmonterstrasse 22 · CH–4054 Basel
T +41 (0)61 361 24 44
info@burgenverein.ch / praesident@burgenverein.ch