Mittelalter 2009/2
Heft 2009/2    2. Artikel

Châteaux et manoirs de la région bernoise

par Jürg Schweizer

Aux 15e et 16e siècles, un nombre considérable de petits domaines seigneuriaux issus de la noblesse vasalle (petite noblesse) passèrent en mains de familles bernoises citadines ambitieuses. Pour démontrer leur pouvoir politique et économique, ces citadins ont fait transformer ou aménager les châteaux médiévaux délabrés en manoirs modernes. Différentes solutions architectoniques ont été mises à contribution. Si dans certains cas, les matériaux de construction médiévaux sont restés plus ou moins apparents pour être entourés de bâtiments d’habitation, ils ont en d’autres lieux été en partie démontés et intégrés aux nouvelles bâtisses. Dans d’autres cas encore, les antécédents médiévaux ont totalement disparu pour laisser place à une toute nouvelle construction et enfin, à d’autres endroits encore, un nouveau château a été érigé à côté de l’aménagement médiéval, qu’on laissait alors simplement subsister. L’élément nouveau essentiel de cette époque est l’intégration dans l’architecture noble de la cour intérieure fermée sur deux ou trois côtés (Burgistein).

En 1500, apparaît une nouvelle forme de construction, l’étage d’habitation, composé d’une partie habitable carrée et d’une tour d’escaliers, qui remplaçait l’ancien escalier escarpé aménagé à l’intérieur. De nombreuses possibilités existaient concernant l’emplacement de la tour par rapport au bâtiment, sa forme et sa hauteur. La structure intérieure des bâtiments d’habitation (reliés les uns aux autres par des corridors), telle que l’aménagement des pièces (lambris, stuc, peintures) est également soumise à d’importants changements. En 1530 apparaît par exemple à Spiez le premier poêle en faïences de Suisse.

A la fin de l’Ancien Régime, il y avait environ 50 baillis bernoises. En règle générale, de vieux centres seigneuriaux, châteaux ou anciens monastères, adaptés par Berne, au cours du temps, aux exigences de confort et de goût individuelles, servaient de siège à ces petits "seigneurs féodaux temporaires". Le centre de l’habitat baillival se composait d’un grand salon et de la cuisine pour le secteur privé. Les anciennes salles principales de plusieurs châteaux, les "salles des chevaliers", étaient entretenues et aménagées à des fin représentatives et pour des manifestations particulières; les "salles des écussons" décorées des armoiries du bailli résidant, faisaient partie de l’aménagement standard des sièges baillivaux.

Toutes ces modifications sont présentées dans l’article avec de nombreux exemples tirés de la région bernoise.

(Sandrine Wasem, Thun)

Schweizer, Jürg : Schlösser und Landsitze in der Landschaft Bern
Mittelalter – Moyen AgeMedioevoTemp medieval, Zeitschrift des Schweizerischen Burgenvereins, 14. Jahrgang 2009, Heft 2, 42 - 57.

platzhalter

 
platzhalter
 
 
DE
FR
IT
RO
 
Geschäftsstelle des Schweizerischen Burgenvereins · Blochmonterstrasse 22 · CH–4054 Basel
T +41 (0)61 361 24 44
info@burgenverein.ch / praesident@burgenverein.ch