Mittelalter 2012/1
Heft 2012/1    1. Artikel

Château fort et château de Brunegg –
les résultats des recherches archéologiques

par Christoph Reding

Le château fort de Brunegg a été construit au cours de la première moitié du 13e siècle, sur le contrefort est du Kestenberg. Il était le siège des représentants de Habsbourg, chargés de l’administration des biens habsbourgeois. Autour de 1270, apparaît la première mention officielle de Wernher dem Schenken von Brunegg, tandis que le château est cité pour la première fois en 1273. A sa construction, le château principal avait sans doute été conçu comme château fort avec mur bouclier.

Au 14e siècle, le château fort passa aux mains des représentants habsbourgeois d’Autriche. Autour de 1375, le château principal a été partiellement détruit par un incendie. La reconstruction qui suivit a également servi à fortifier l’édifice, par la construction de la tour principale. Du point de vue de la typologie architecturale, l’édifice est devenu une forme mixte, composée d’un château fort avec mur bouclier et d’une combinaison entre tour principale et palas. Le maître d’ouvrage était sans doute Heinrich Gessler, qui s’est ainsi créé une demeure patricienne.

Après la conquête de l’Argovie par les Confédérés en 1415, les Bernois sont entrés en conflit avec la famille Gessler au sujet du droit de propriété. Le château aurait nécessité des travaux de rénovation déjà depuis la seconde moitié du 15e siècle. Dès 1473, la propriété a été remise en fief par les Bernois à la famille Segenser, qui laissa l’édifice se dégrader encore.

En 1538, le château a été définitivement repris par les Bernois, qui l’ont confié au bailli de Lenzburg. Brunegg passa donc de siège de noblesse, ou plus précisément de siège patricien, en poste de retrait du système de défense bernois, rattaché à une exploitation agricole.

Dès 1555, des travaux d’assainissement ont été entrepris. Ils ont été intensifiés vers 1620–1622 en raison de la menace que représentait la Guerre de Trente Ans (1618–1648). Les travaux d’entretien réalisés par les Bernois visaient davantage la conservation du site qu’une remise en valeur des fortifications ou de l’aspect représentatif. Le château avait déjà été touché par la foudre en 1555 et 1627 et, en 1664, une nouvelle tempête a fait exploser la poudre stockée dans la tour principale, qui a donc dû être réparée. Apparemment, ce n’est qu’une vingtaine d’années plus tard que son mur nord ainsi que des parties du bâtiment intermédiaire se sont effondrés. Tandis que la tour principale a été laissée à moitié en ruine, le palas et le bâtiment intermédiaire ont été remis en état.

Après la chute de l’Ancien Régime en 1798, le canton d’Argovie a vendu le château à un particulier, qui a transformé le site en complexe hospitalier. La tour principale a été rabaissée à la hauteur du bâtiment d’habitation et l’ensemble du château principal a été recouvert par un toit uniforme. Le confort a été augmenté par des transformations au sein du château principal, le réaménagement du château inférieur et la création de terrasses de jardin. Mais l’utilisation du site comme hôpital na pas connu le succès escompté et le château, ainsi que ses environs, sont passés aux mains de la famille Hünerwadel de Lenzburg. Le site de Brunegg a alors été transformé en château, en réalisant quelques adaptations au niveau des espaces intérieurs. Depuis le milieu du 20e siècle, il appartient à la famille von Salis, qui l’a rénové en 1993.

Sandrine Wasem (Thun)

Reding, Christoph : Burg und Schloss Brunegg - Ergebnisse der archäologischen Untersuchungen
Mittelalter – Moyen AgeMedioevoTemp medieval, Zeitschrift des Schweizerischen Burgenvereins, 17. Jahrgang 2012, Heft 1, 1 - 28.

platzhalter

 
platzhalter
 
 
DE
FR
IT
RO
 
Geschäftsstelle des Schweizerischen Burgenvereins · Blochmonterstrasse 22 · CH–4054 Basel
T +41 (0)61 361 24 44
info@burgenverein.ch / praesident@burgenverein.ch