Mittelalter 2013/4
Heft 2013/4    2. Artikel

Faire parler les murs : Matthäus Pfau et le musée précurseur du Château de Kyburg (18641877)

par Nanina Egli

Matthäus Pfau (18201877), un marchand de Winterthour, acheta le Château de Kyburg, quil habitat à partir de 1865. Contre un modeste prix dentrée, il montrait sa collection de peintures célèbres, instruments de torture, meubles et figurines illustrant des scènes historiques. Des milliers de visiteurs y sont venus. Le château, initialement simple enveloppe, devint un des objets principaux de la collection, si bien que finalement, lédifice en lui-même est devenu la pièce maîtresse. Ce qui semble pour nous être un musée typique, nétait pas appelé « musée » par ses contemporains. Matthäus Pfau invitait les visiteurs dans sa sphère privée. Dans cet essai, lauteur avance que Matthäus Pfau avait transféré sur le château le paradigme de l'indice, quil connaissait de lhistoire de lart, faisant ainsi parler les murs pourtant muets. Ses méthodes peu orthodoxes  par exemple retirer les crépis des murs pour mettre à jour des peintures  peuvent être interprétées comme un besoin de regarder derrière la façade. Homme politique appartenant au mouvement démocratique, la culture du peuple lui tenait beaucoup à cSur. Le musée précurseur du Château de Kyburg sassimilait par conséquent davantage à notre conception des musées que les institutions décrites alors comme telles.

Sandrine Wasem (Thun)

Egli, Nanina : Mauern zum Erzählen bringen: Matthäus Pfau, das Indizienparadigma und das Proto-Museum auf Schloss Kyburg (1864 - 1877)
Mittelalter – Moyen AgeMedioevoTemp medieval, Zeitschrift des Schweizerischen Burgenvereins, 18. Jahrgang 2013, Heft 4, 108 - 115.

platzhalter

 
platzhalter
 
 
DE
FR
IT
RO
 
Geschäftsstelle des Schweizerischen Burgenvereins · Blochmonterstrasse 22 · CH–4054 Basel
T +41 (0)61 361 24 44
info@burgenverein.ch / praesident@burgenverein.ch